Tribunes 2016/2017

Tribune - Juin 2017

La démocratie en danger
 

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous ne connaissons pas le résultat de l’élection présidentielle. Nous savons en revanche que le Front National est aux portes du pouvoir. Quelle tristesse quand on sait à quel point ce parti n’est pas comme les autres. En 2002, nous pouvions être choqués. En 2017, nous pouvons être effarés.
Ni la haine, ni le repli sur soi ne conduiront notre pays à la Paix. L’histoire a toujours démontré qu’il fallait aimer la démocratie sans mesure.
 
Soyons clair :
LA SORTIE DE L’EURO ET DE L’EUROPE ? C’est la ruine des petits épargnants et de tous les ménages, l’augmentation des prix et le surendettement national.
LE  PROTECTIONNISME « INTELLIGENT » ?  Ce sont des contrats en moins pour nos entreprises, des faillites et des licenciements en plus, et toujours plus de taxes pour tous les Français.
 
L’extrême-droite piétine notre devise républicaine et met en danger la République :
LA LIBERTÉ :  L’extrême-droite expulse les journalistes, censure les artistes.
L’ÉGALITÉ : L’extrême-droite jette les Français les uns contre les autres en instituant des catégories de Français. Le Front National s'oppose à toutes les avancées sociétales ;  tout  comme  "Sens Commun" (incarnation politique de "la manif pour tous")  qui s’est positionnée en faveur de la candidate de l'extrême droite lors de l’élection présidentielle.
LA FRATERNITÉ :  L’extrême-droite remet en cause l’action des associations et des centres sociaux qui assurent la solidarité envers les plus démunis ; sous prétexte de communautarisme, le maître mot de tous leurs discours haineux.
 
A Compiègne, l’extrême-droite utilise une pernicieuse communication politique : plus on est discret, mieux c’est. (Cette discrétion est avérée régulièrement lors du Conseil Municipal.)
Ne soyons pas dupes de ces stratagèmes qui n’occultent en rien la réalité de ce qu’est le parti de l’extrême-droite.
  
Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes

Tribune - Mai 2017

Une histoire de sous ?
Ou un budget sans saveur

 
Sans saveur ! Telle est la version maintenant classique et habituelle du nouveau budget proposé par Philippe Marini et son équipe.
 
Sans saveur, car nul n’est besoin d’être expert pour se rendre compte que Philippe Marini abandonne une nouvelle fois les grands projets (l’investissement est très limité), augmente à nouveau les impôts et baisse décidément drastiquement les subventions aux associations.
 
Tout cela est sans doute lassant, tant on a l’impression que Philippe Marini n’entend décidément jamais les messages des habitants.
 
Mais tout cela est aussi exaspérant, lorsque Philippe Marini justifie un budget sans saveur en indiquant que ce n’est pas sa faute, mais celle de l’Etat.
Aurait-il oublié que la même équipe conduit les affaires municipales depuis plus de 30 ans ??
Cette position idéologique n’est bien-sûr pas raisonnable, car elle occulte le nombre de fois où l’Etat donne des moyens significatifs pour améliorer la vie de la cité : le contrat de ville est un exemple significatif.
 
L’Etat aide la Ville mais Monsieur Marini et son équipe ne saisissent pas suffisamment les opportunités d’apporter à la population de nos quartiers une politique du vivre-ensemble qui génère plus de paix sociale.
 
Les Compiégnois savent pourtant qu’il est essentiel de faire en sorte que les liens sociaux entre les habitants soient renforcés par le biais d’une politique sociale et culturelle dynamique que l’Etat peut soutenir naturellement et de manière importante.
 
Donner la priorité à l’humain, c’est aussi ce que permettra l’élection présidentielle. Gageons que chacune et chacun saura empêcher les politiques qui préfèrent l’égoïsme et la précarité, plutôt que la solidarité et un futur désirable.
 
Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes

  
Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes

Communiqué - Résultats du 1er tour de l'élection présidentielle

Les résultats du 1er tour de l'élection présidentielle 2017 donnent Emmanuel MACRON en tête. Marine LE PEN est en seconde position.
Nous pouvons être tristes pour notre pays lorsque l'extrême droite parvient à un tel résultat.
A Compiègne, Emmanuel MACRON obtient 24.6%, François FILLON est en tête avec 26.4% des voix, tandis que Jean-Luc MELENCHON devance Marine LEPEN avec 18.5% des voix contre 17.9%.
Je voudrais saluer les 1 107 Compiégnoises et Compiégnois qui ont choisi notre candidat Benoît HAMON. Merci aux citoyens et militants actifs qui ont soutenu avec fierté et enthousiasme le candidat de l’innovation sociale, écologique et citoyenne.
L'envie de gauche n'a pas été absente au cours de ce 1er tour d'élection. La gauche obtient un score important lorsqu'on additionne les voix de Benoît HAMON et Jean-Luc MELENCHON (24.7%). La droite traditionnelle, est quant-à-elle mise à l'écart pour le second tour de l'élection. Les Français ont refusé l'abandon de certaines valeurs et les positions trop conservatrices.
Cette situation nous invite inévitablement à défendre la démocratie le 7 mai prochain en votant Emmanuel MACRON au second tour de l'élection présidentielle.

Richard VALENTE
Secrétaire de section PS Compiègne
Conseiller municipal
Groupe Compiègne Gagnante

Christine Guillemin nous a quittés

Christine Guillemin nous a quittés.
La triste nouvelle nous a beaucoup touchés.
Christine fait partie de ces personnes que l'on croise sur son chemin, et pour qui l'on accorde tout de suite de l'estime et de la sympathie.
Son action au Conseil Régional de Picardie comme vice-Présidente et l'ensemble de ses investissements ont suscité beaucoup de respect et d'admiration.

Elle manquera à toutes et tous tant sa sincérité dans ses engagements était réelle et constante. Son engagement pour l'écologie, et aussi l'économie sociale et solidaire a marqué chacune et chacun.
Avec le Parti Socialiste, et le Groupe Compiègne gagnante, nous exprimons tout notre soutien à Bruno et tous ses proches face à la douloureuse épreuve, avec le souhait que tous puisent toutes les forces utiles. 

Richard VALENTE
Secrétaire de section PS Compiègne
Conseiller municipal
Groupe Compiègne Gagnante

Pour celles et ceux qui n'ont pas eu l'information : La cérémonie religieuse aura lieu à l’église Saint-Germain de Compiègne, vendredi 7 avril, à 14h30, suivie de l’inhumation au cimetière de Tracy-le-Mont.
Ni fleurs, ni couronnes, ni plaques.
Une urne sera mise à disposition pour les dons éventuels qui seront versés à des associations humanitaires.


Tribune - Mars 2017

En campagne !
 

A Compiègne, 1114 électeurs se sont déplacés pour désigner le candidat de gauche à l’élection présidentielle. C’est un grand succès, et c’est le signe d’une envie réelle de la part des citoyens de faire vivre la démocratie à l’échelle aussi bien nationale que locale.
 
Nous tenons à remercier très chaleureusement les participants à cet événement, les bénévoles et les agents des services techniques municipaux qui ont répondu présents pour garantir le succès de ces Primaires citoyennes
 
Grâce à la réussite de ce rendez-vous,  tous les espoirs sont permis pour voir les idées de progrès défendues avec vigueur au cours des prochaines échéances électorales.
 
L’heure est à la mobilisation autour du candidat qui est sorti vainqueur de ces  primaires  citoyennes.
Tourner la page, et incarner l'avenir en tenant compte des grands enjeux côté travail, environnement, bien-être, éducation  et culture, révolution numérique ; les défis ne manquent pas. Ils sont à portée de mains si nous nous donnons les moyens tous ensemble de construire un projet porteur d'espoir, avec comme assurance de faire vivre la solidarité et la démocratie.
 
La jeunesse s'est beaucoup intéressée aux propositions des candidats de gauche. Elle a raison, car il est grand temps de permettre aux jeunes de prendre toute leur part dans la mise en œuvre d'un projet collectif utile et positif.
 
 
Les Français ont envie d’être pris au sérieux. Ils tirent donc, à raison,  à boulets rouges sur les donneurs de leçons et faux chevaliers blancs en tout genre.
 
Les habitants de Compiègne ont – eux aussi – envie de plus de considération. Ils souhaitent des solutions novatrices dans beaucoup de domaines.
 
Alors … Mobilisons-nous sans attendre !! Pour nous contacter :
contact@compiegne-gagnante.net
06.29.75.78.68
 
A bientôt !!
 
Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes

Bonne année 2017 !

Nous sommes en 2017 ! Je tenais à vous souhaiter à toutes et tous une excellente année.

Les rendez-vous démocratiques qui nous attendent sont des moments importants.

A toutes les échelles, nous poursuivrons la défense des idées de progrès et solidarité. 
Cet attachement est éternellement d'actualité.

Je me permets de vous souhaiter la réalisation de tous les bonheurs imaginables.

Chaleureusement,

Richard VALENTE
Conseiller municipal et communautaire Groupe Compiègne Gagnante Compiègne
Secrétaire de section PS Compiègne
06.29.75.78.68

www.Compiegne-Gagnante.net
www.Chemins-Gagnants.net
www.pscompiegne.fr
www.RichardValente.net

Tribune - Décembre 2016

Joyeuses Primaires !
 

Vous avez certainement suivi les immanquables actualités des Primaires de la droite. Si le rendez-vous démocratique est appréciable, jamais nous n’avons eu à analyser des programmes aussi libéraux et réactionnaires. Le centre a disparu et chaque prétendant s’est transformé en « Monsieur Plus ».
Certains diront que le « Monsieur Plus » est plutôt un « Monsieur Moins », tant la droite a unanimement décidé de mettre fin à de nombreux acquis. Les 35 heures ont créé 350 000 emplois. Tant pis ! La droite veut les abandonner. En son temps, la droite a supprimé des milliers de postes d’enseignants. Tant pis ! Aujourd’hui, elle souhaite faire travailler plus des professeurs des écoles déjà bien occupés. La droite a dans le passé diminué fortement le nombre de policiers. Tant pis ! La droite propose entre 250 000  et 600 000 fonctionnaires de moins.
Soyons justes. La Gauche a le mérite d’avoir préservé les acquis sociaux.
 
Les excès de la droite inclinent certainement à vouloir faire, des Primaires, un moment de dignité et de sérieux, un temps où l’on propose une belle et réelle vision de la France toujours plus solidaire et écologique.
 
A Compiègne, ce type de rendez-vous s’organise sans difficulté quand la droite prépare cet événement. 3 salles pour le vote  (dont un collège et une belle salle toute neuve de quartier) ont été réquisitionnées.
C’est une autre histoire lorsque c’est la gauche qui propose des Primaires.
En 2011, nous avions demandé 5 bureaux de vote. Une seule salle excentrée (le gymnase Charles de Gaulle) avait été mise à disposition.
Aujourd’hui, au moment de la rédaction de cet article*, Philippe Marini nous a autorisé l’utilisation d’une seule salle : la  Maison des Syndicats ! Quant on connait l’état de cette salle : vétuste voire  délabrée,  inappropriée (ce que nous décrions depuis longtemps), c’est purement et simplement du mépris !
 
Il n’est décidément pas simple pour Monsieur Marini et son équipe de faire vivre la démocratie …
 
Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes

*Article rédigé le 5 novembre. Après notre alerte, et nos sollicitations, la Mairie est enfin revenue sur sa décision le 18 novembre 2016.

Tribune - Novembre 2016

A propos de l’égalité homme femme

Une fois n’est pas coutume, nous aborderons dans notre courte rubrique un sujet de politique gouvernementale qui dépasse la vie municipale…quoique !... et  qui peut concerner chacun et surtout chacune de nos concitoyen.ne.s : la défense du droit des femmes et la promotion d’une véritable égalité entre les sexes.
Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes a lancé le 8 septembre 2016, au palais de la femme à Paris, un plan d’actions et de mobilisation contre le sexisme,   sous le label : « sexisme,  pas notre genre ! »  qui se veut à la fois provocateur et mobilisateur car les objectifs du plan sont de « débusquer le sexisme partout où il se trouve, le rendre visible, le nommer et mettre en lumière toutes les initiatives qui contribuent à le faire reculer ».
Malgré  les lois, souvent portées par des femmes, toutes tendances confondues, les  femmes continuent à être victimes de discriminations : écarts de salaires persistants, difficultés d’accès aux responsabilités, à la vie politique (atténué certes par les lois sur la parité), représentations dégradantes à travers les médias, la publicité. Mais le sexisme se glisse aussi dans la vie ordinaire : tolérance aux idées reçues, regards désobligeants, mots déplacés, paroles accablantes pouvant aller jusqu’au harcèlement, à l’agression… En tant qu’élu.e.s socialistes et républicains,  nous sommes les relais naturels pour accompagner ce plan et  nous investir auprès des pouvoirs publics pour faire reculer ce qui porte atteinte à la dignité, à la liberté, à l’égalité. Des associations sur le plan national rejoignent cette mobilisation mais aussi sur le plan local puisque le collectif « Mille et une femmes » qui regroupe une dizaine d’associations compiégnoises a choisi ce label « sexisme, pas notre genre !» comme axe de réflexion, d ‘interventions, d’actions…Ces initiatives  se concrétiseront  la semaine du 8 mars (journée internationale des droits des femmes) avec un festival de films sur cette thématique, suivis de débats, de témoignages…
Il s’agit d’une véritable prise de conscience  pour faire changer les mentalités et les comportements. « La lutte contre le sexisme, c’est une bataille culturelle ». Mobilisons-nous !

Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes

Tribune - Octobre 2016

Si vous avez manqué l’info …
 

A Compiègne, les étés se suivent et se ressemblent ! Nous avons   beau signaler régulièrement le manque de dynamisme à Compiègne, rien n’y fait.
Un comble : il était impossible de trouver un guide conférencier touristique en pleine période estivale  ! Pourtant, notre ville mérite que l’on s’évertue à valoriser sa nature et son patrimoine. Outre l’absence flagrante d’un camping dans le compiégnois, la majorité municipale ne s’est jamais vraiment intéressée, non plus, aux rues piétonnes  pas plus qu’aux pistes cyclables  (des tronçons existants qui ne rejoignent toujours pas la forêt ou les bords de l’Oise !). Pourtant cela donnerait à notre ville un souffle sympathique et vivifiant.
 
Tandis que  le centre ville se meurt, les quartiers vivent de terribles difficultés
voire même de véritables tragédies.
 
Sans vouloir polémiquer plus que de raison, il est évident que ce ne sont pas les propos déplacés de la Maire Adjointe (Arielle François) qui peuvent faciliter le bien vivre ensemble. Cet été, l’adjointe a de nouveau dérapé sur les réseaux sociaux. Son « fameux » tweet anti-musulman a provoqué un tsunami dans le compiégnois. Le racisme et la haine ne doivent pas avoir leur place dans une équipe municipale. Ce type de comportement est tout simplement intolérable et dangereux et doit être condamné avec clarté. Un élu local, personne publique, se doit de savoir maîtriser sa communication et d’avoir à cœur de favoriser  le dialogue et la démocratie locale.
 
La Ville doit s’évertuer à s’engager quotidiennement au côté de l’Etat dans les actions du Contrat de Ville qui facilitent la prévention, l’éducation et la sécurité. Nous ne devons pas abandonner nos quartiers. Et sans action volontariste et sérieuse, les dégâts peuvent être importants. Nous avons trop longtemps souffert d’approches politiciennes qui tentent de faire s’opposer la prévention et la sécurité.  Les deux volets sont indispensables  et les habitants l’ont compris depuis bien longtemps. Alors … choisissons le bon sens ! 


Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes

Tribune - Septembre 2016

Vive les associations … véritablement !!
 
Septembre est la période d’un rendez-vous incontournable pour les associations. Le lancement de la nouvelle saison associative est toujours très important pour les centaines de bénévoles compiégnois qui s’investissent avec générosité et passion dans la vie de la cité. La culture, le sport, la citoyenneté, les actions sociales et humanitaires sont autant de domaines qui n’auraient pas une si grande vivacité sans l’appui du tissu associatif.
 
A Compiègne, la fête des associations laisse à nouveau pointer les incohérences de la politique municipale et départementale des équipes de droite.
En effet, la majoritè  municipale a décidé de diminuer, cette année encore,  les subventions accordées.
Pour l'équipe municipale, baisser les aides aux associations, c'est "optimiser les subventions aux associations."
Comprenne qui pourra ! Les compiégnois apprécieront ...
Côté départemental, les conseillers compiégnois ne réussiront pas à nous convaincre de leur attachement à la vie associative … Cela fait des mois que leur discours  est rôdé : « Citoyens, nous devons faire des économies, car la situation est difficile, voire dramatique. »  Ce discours volontairement alarmiste a caché ce qui est maintenant une simple réalité : sous couvert d’économie, alors que la situation financière du département de l’ancienne majorité de gauche était saine (cf comptes administratifs 2015), la nouvelle majorité de droite  fait tout simplement des choix politiques différents.
Le choix des dépenses de caméras de surveillance empêche certainement d’autres choix plus humanistes.
 
On savait l’ extrême droite  capable de caricature, refusant le soutien à certaines associations de quartier en particulier et se réfugiant dans des idéologies périlleuses mais ce qui les caractérise au Conseil Municipal, c’est de ne jamais rien proposer !
Mais on sait maintenant que de plus en plus, la caricature est l’apanage des discours conservateurs traditionnels.
 
Les compiégnois n’auront  de cesse d’espérer la modération à même de permettre des solutions bénéfiques pour le quotidien des habitants.

Richard VALENTE, Solange DUMAY, Frédéric PYSSON - Conseillers municipaux socialistes et écologistes